La grande joueuse de tennis espagnole Arantxa Sánchez Vicario reconnue coupable de fraude mais évitera la prison

BARCELONE, Espagne (AP) — L’ancienne joueuse de tennis n°1 féminine Arantxa Sánchez Vicario et son ex-mari ont été reconnus coupables de fraude, a statué mercredi un tribunal espagnol.

Le tribunal de Barcelone a estimé que Sánchez Vicario et son ancien mari avaient caché des avoirs pour tenter d’éviter de payer une dette de plusieurs millions d’euros à la Banque de Luxembourg.

La quadruple vainqueur du Grand Chelem a été condamnée à deux ans de prison, mais elle a évité d’aller derrière les barreaux puisque le tribunal a annulé sa peine en tant que primo-délinquant. Elle a conclu un accord avec les procureurs l’année dernière pour admettre les accusations en échange d’une réduction de peine.

Son mari, Josep Santacana, a été condamné à trois ans et trois mois de prison.

L’ancien couple doit également payer une amende de 6,6 millions d’euros (7,1 millions de dollars).

Sánchez Vicario, 52 ans, a remporté Roland-Garros en 1989, 1994 et 1998 ainsi que l’US Open en 1994.

___