Gilgeous-Alexander du Thunder cherche à s’appuyer sur sa performance dominante en Coupe du monde

OKLAHOMA CITY (AP) — Si la Coupe du monde était un indicateur, Shai Gilgeous-Alexander et le Thunder d’Oklahoma City ont beaucoup à espérer cette saison.

Il a fait partie de l’équipe All-Tournament lors de l’événement de cet été et a généré le genre de buzz qui lui avait échappé pendant une grande partie de sa carrière. Il a récolté en moyenne 24,5 points, 6,4 rebonds et 6,4 passes décisives en huit matchs pour le Canada, dont 31 points et 12 passes décisives. lors de la médaille de bronze remportée contre les États-Unis.

« C’était formidable qu’il ait pu faire cela sur la scène mondiale – le monde entier pouvait le voir, et il s’améliore chaque année », a déclaré Lu Dort, le coéquipier de Gilgeous-Alexander dans les équipes du Thunder et du Canada.

Gilgeous-Alexander a récolté en moyenne 31,4 points par match pour le Thunder la saison dernière et a été sélectionné dans la première équipe All-NBA avant de réaliser une performance dynamique en Coupe du monde. Désormais, la star de 25 ans est prête à aider Oklahoma City à franchir le cap de sa reconstruction et à améliorer la saison 40-42 de l’année dernière. terminé dans le tournoi Play-In.

Gilgeous-Alexander espère une Coupe du Monde incluant des victoires contre la France, alors numéro 1. L’Espagne, classée 1, et la Slovénie dirigée par Luka Doncic l’aident à aborder la saison en meilleure forme.

« L’une des raisons pour lesquelles je voulais jouer au basketball canadien cet été est que cela vous donne un peu plus de course et un peu plus de bosse avant la pré-saison », a-t-il déclaré. « L’été, j’ai toujours essayé de trouver des matchs de ramassage pour y parvenir, mais il n’y a rien de mieux qu’un vrai match, un vrai rush, de vrais adversaires. Oui, cela semble utile et nous verrons si cela sera très utile.

Davis Bertans, échangé de Dallas à Oklahoma City lors de la soirée de repêchage, a découvert à quel point son nouveau coéquipier serait bon lorsqu’il l’affronterait à la Coupe du monde. Gilgeous-Alexander a récolté 27 points, six rebonds et six passes décisives lors de la victoire 101-75 du Canada contre la Lettonie en groupe.

« Nous avons eu un travail difficile que nous n’avons pas pu accomplir pendant la Coupe du Monde », a déclaré Bertans. « C’est le gars qui est sorti en seconde période et qui, vous savez, nous a en quelque sorte mis au sol à ce moment-là. »

Plus de succès et de distinctions pourraient être réservées au garde de 6 pieds 6 pouces.

« Eh bien, tout ce qu’il a fait, c’est s’améliorer, donc ce ne serait pas une surprise s’il était meilleur », a déclaré l’entraîneur du Thunder, Mark Daigneault.

Gilgeous-Alexander n’est pas intéressé à fixer des objectifs d’équipe ou individuels spécifiques pour cette saison.

« Tant que nous continuons à nous améliorer individuellement et en tant que groupe, nous arriverons éventuellement là où nous voulons être », a-t-il déclaré. « Mais il faut être patient et garder le cap. »

Le directeur général du Thunder, Sam Presti, a généré de l’aide pour Gilgeous-Alexander avec plusieurs victoires lors de la soirée de repêchage.

Josh Giddey, choix de première ronde en 2021, a récolté en moyenne 16,6 points, 7,9 rebonds et 6,2 passes décisives par match la saison dernière pour le Thunder. Il s’est présenté pour l’Australie à la Coupe du monde et a récolté en moyenne 19,4 points, un sommet pour une équipe qui a obtenu une fiche de 3-2.

Jalen Williams, choix de première ronde l’année dernière, a récolté en moyenne 14,1 points et 4,5 rebonds la saison dernière et a été finaliste pour le titre de recrue de l’année. Chet Holmgren, le deuxième choix au classement général du repêchage de 2022, est de retour après avoir raté la saison dernière en raison d’une blessure au pied et a été dominant lors de la pré-saison.

À mesure que le talent s’épanouit autour de lui, l’approche de Gilgeous-Alexander restera la même. Il a été l’un des meilleurs joueurs de la ligue pour attaquer le panier et atteindre la ligne des lancers francs la saison dernière.

« Cela reviendra toujours à prendre ce que la défense me donne et à mettre sa défense sur ses talons », a-t-il déclaré. «Je pense que c’est comme ça que j’essaie d’attaquer. Ce qui se résume à chaque possession offensive, c’est une pression productive sur la défense. Si c’est ce qu’il demande, c’est ce qu’il demande. J’essaie de ne pas trop y penser, de simplement jouer mon jeu et de jouer confortablement.

___